De la bonne utilisation des mots dans l’information sur les étrangers

Envoyé le 9 juin 2016

Le Conseil de Déontologie Journalistique de Belgique Francophone vient de publier une « Recommandation pour l’information relative aux personnes étrangères ou d’origine étrangère et aux thèmes assimilés » . De nombreuses plaintes reçues sur le non respect par les médias de la disposition du code de déontologie qui stipule de « les journalistes ne mentionnent des caractéristiques personnelles que si celles-ci sont pertinentes au regard de l’intérêt général » ont conduit le CDJ a revenir sur ce thème. Sept règles de « bonnes pratiques » sont sont formulées, depuis « éviter les généralisations abusives, les amalgames et le manichéisme » jusqu’à « modérer les propos du public » ou « refléter la diversité de la société ».

Cette recommandation est est accompagnée d’un lexique de l’information sur les personnes étrangères. « Ce glossaire ne constitue ni une étude sémantique ou juridique exhaustive, ni une source linguistique irréfutable, mais se veut un guide pratique pour le travail quotidien des journalistes » écrivent ses rédacteurs. Plus de  100 mots, expressions administratives et acronymes belges ou européens sont définis et / ou expliqués pour faciliter leur emploi à bon escient et rappeler quelques données de base. Même si ce travail est en partie centré sur la législation belge, de nombreuses entrées s’adressent à tous les  francophones et d’autres à tous les ressortissants de l’UE.