L’ODI invite les parlementaires à faciliter la création d’un conseil de presse

Envoyé le 3 juin 2018

Pour lutter contre les informations falsifiées, l’ODI estime que l’éducation du public et la vigilance des professionnels et de l’ensemble des acteurs sociaux sont plus efficaces que des référés en urgence pour faire retirer d’un site une information ou la fermeture d’une chaine de télévision.

Il faut souvent plus de 48 heures pour déterminer le vrai du faux. L’arrêt des émissions d’un média risque de nourrir le complotisme. D’autant que la proposition de loi vise désormais à combattre “la manipulation de l’information”, concept plus flou que celui de fausse information.

La liberté va de pair avec la responsabilité. Un Conseil de Presse, ou Conseil de Déontologie Journalistique – expression qui limite clairement la mission d’une telle instance aux “bonnes pratiques” professionnelles – serait un des outils de cette responsabilisation.

L’ODI a suggéré aux parlementaires de prendre des mesures pour en faciliter la création.

Lire la contribution de l’ODI ici : ODI Contribution à la PPL sur la manipulation de l’information_