Reparution de la revue « Les Cahiers du Journalisme »

Envoyé le 9 avril 2018

Le journalisme est un sujet à la mode. Chacun a un avis sur ce qu’il convient de faire pour le préserver, le moderniser, le sauver. Beaucoup n’hésitent pas à le dénoncer, à le vilipender, à le choisir comme adversaire – au point que l’ODI dans son dernier rapport a pu parler de « media bashing ». Mais bien peu prennent le temps d’étudier, d’analyser, de comprendre. C’est de qu’ont fait entre 1996 et 2014 les 26 numéros de la revue Les Cahiers du Journalisme.

Après 4 ans d’interruption, ils reparaissent sous l’égide de l’École Supérieure de Journalisme de Lille, de l’Université d’Ottawa et de l’Université Laval à Québec, et du réseau des Centres francophones de formation au journalisme.
Cette nouvelle série distingue clairement dans une partie « Débats » les textes de réflexion, d’analyse ou d’opinion des articles scientifiques rendant compte d’une recherche théorique ou empirique méthodologiquement solide, regroupés dans une section « Recherche ».

Le premier numéro s’ouvre sur une interview de Serge July, l’ancien  directeur du quotidien Libération, qui rappelle que « les humains ont vécu très longtemps sans journalisme » et que si celle se reproduisait « nous serions dans un piteux état ». Les autres articles d’opinion traitent de l’expertise en journalisme dans les procès de presse ou des effets négatifs du recrutement de politiciens comme journaliste.

Le cœur de la revue est évidemment le dossier recherche, consacré au thème souvent traité « Médias et Terrorisme ». On sort cependant ici des considérations générales  pour analyser, écrit Marc-François Bernier qui a coordonné ce dossier, « la relation symbiotique dont les deux parties tirent profit. » Quatre vingt dix pages denses et documentées exposent des travaux universitaires sur des situations au Burkina Faso, en France, en Tunisie, en Colombie, où il est question des différentes postures journalistiques face au terrorisme, des difficultés pour une chaine d’information en continu à émettre un récit cohérent lors d’un attentat , de la stratégie de communication de Daesh, du terrorisme comme paradoxal vecteur de la construction d’un système normatif du journalisme.

L’ensemble tient la promesse du comité éditorial : ne s’affilier à « aucune chapelle ni aucune école de pensée particulière ». Ces travaux ouvrent ainsi pour les professionnels des pistes de réflexion sur leurs pratiques vues sans parti pris idéologique ou corporatiste. Et pour le public le plus vaste l’occasion de sortir des lieux communs sur l’information pour en comprendre les ressorts profonds de la fabrication.

Retrouver ici ce numéro 1 : http://www.cahiersdujournalisme.org/index.html

Ces cahiers du journalisme sont disponibles gratuitement en version pdf et htlm sur le site cahiersdujournalisme.org . Les anciens numéros parus entre juin 1996 et l’été 2014 ici