Dossier : des jeunes incités à porter des masques de clowns terrifiants pour les besoins d’un tournage

Envoyé le 12 novembre 2014

Dossier : des jeunes incités à porter des masques de clowns terrifiants pour les besoins d’un tournage

L’ODI mène une veille permanente sur les pratiques journalistiques et le respect des règles déontologiques.

Sur un cas récent, nous présentons les éléments d’information recueillis.

  1. révélation par France 3 Nord Pas de Calais le 30 octobre à 14h07
    http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/2014/10/30/un-clown-menacant-interpelle-douai-581203.html
  1. Dépêche AFP à 18h44AFP – Normal / ARTS CULTURE SPECTACLES : Douai: la police interrompt un reportage sur de faux clowns recrutés par un journalisteUn journaliste d’une société de production a demandé à des mineurs de se déguiser en clown et de faire peur à des passants à Douai (Nord) pour les besoins d’un documentaire, a indiqué jeudi le procureur de la République de la ville, qui a dénoncé une pratique « inadmissible ». « J’ai convoqué dans mon bureau le journaliste, le rédacteur en chef et le patron de la boîte de production pour un rappel à la loi, car c’est inadmissible », a dit Eric Vaillant à l’AFP jeudi soir, au lendemain de l’incident. « Les policiers doivent s’occuper d’autres choses que des clowns provoqués par les journalistes », a-t-il ajouté.La boîte de production en cause, Keep in News, travaillait pour le magazine de la chaîne M6 « 66 minutes ». M6, dans un communiqué de son service de presse publié jeudi soir, a évoqué le non-respect du « code de déontologie de la profession », et s’est « désolidarisée » de Keep in News (KIN). La chaîne précise qu’elle « n’acquerra ni ne diffusera » le sujet sur le phénomène des clowns agressifs, qui a fait récemment souffler un vent de panique, notamment dans les villes du Nord/Pas de Calais.

    Mercredi vers 19 heures, la police municipale a surpris dans un parc deux jeunes âgés de 16 ans habillés en clown qui tentaient de faire peur aux passants. Les deux faux clowns étaient suivis par un journaliste qui les filmait, a indiqué le procureur. Interpellés par la police, les deux jeunes ont raconté qu’ils avaient été contactés et recrutés par un journaliste de 35 ans sur Twitter afin d’illustrer la vague des « clowns agressifs », qui se développe en France depuis deux semaines. D’après la même source, le journaliste, venu de Paris, a apporté les masques de clown. Un des mineurs était en possession d’une bombe lacrymogène. Selon le magistrat, « il s’agit d’une provocation d’un mineur à commettre un délit, en l’occurrence des violences sur des personnes. Ce sont des faits réprimés de cinq ans de prison et de 150.000 euros d’amende ». En outre, « il y a également une infraction à la vie privée car le journaliste n’avait pas demandé l’autorisation des parents alors qu’il filmait des mineurs », a rappelé M. Vaillant, soulignant qu’il n’y aurait cependant pas de poursuites. Le procureur a aussi précisé que les mineurs n’ont pas été payés par le journaliste, qui se sont juste vu offrir un verre dans un bar.

    mas/pm/ei Publié le 30/10/2014 18:44, AFP.

  1. reprise par Le Figaro le 30 octobre à 19h41 (puis par d’autres sites de médias)http://tvmag.lefigaro.fr/le-scan-tele/polemiques/2014/10/30/28003-20141030ARTFIG00387-polemique-chez-m6-de-faux-clowns-recrutes-par-un-journaliste.php
  1. Communiqué de M6 (cité par Ozap http://www.ozap.com/actu/m6-deprogramme-en-urgence-un-reportage-bidonne-sur-le-phenomene-des-clowns/457517) : « M6 a découvert que la société de production ‘Keep in News’ (K.I.N) n’a pas respecté le code de déontologie de la profession alors qu’elle tournait un reportage sur le ‘phénomène des clowns’ dans le cadre d’une proposition de sujet, écrit la chaîne dans un communiqué. M6 précise qu’elle se désolidarise évidemment de ces pratiques et qu’elle n’acquerra, ni ne diffusera le sujet concerné« .
  1. suite de l’enquête France 3 Nord Pas de Calais le 1er novembre à 19h42

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/nord-pas-de-calais/2014/11/01/faux-clowns-de-douai-accuse-de-bidonnage-le-producteur-du-reportage-de-m6-s-explique-582904.html
    NB/ le journaliste mis en cause « déplore également qu’aucun média – hormis France 3 Nord Pas-de-Calais et Télé Loisirs – n’ait pris le soin de contacter Keep In News, dès  jeudi, avant de porter ou de relayer ces accusations de « bidonnage« .
  1. le communiqué de la société de production : http://www.programme-tv.net/news/tv/58884-reportage-sur-les-clowns-keep-in-news-refute-les/
  1. le commentaire sur Facebook d’un autre journaliste, Jean-Michel Destang : Les arguments du rédacteur en chef la société de production Keep In News ne m’ont pas du tout convaincus. On ne peut pas justifier d’utiliser certains « interdits », même en « floutant » les visages de mineurs ,(non autorisés par leurs parents), afin de participer à un reportage, sous prétexte d’informer les spectateurs et de dire que c’est une méthode courante dans notre profession. Mes confrères et moi ne pratiquons pas ces méthodes de « voyous » afin de répondre toujours plus vite aux demandes des diffuseurs. Des programmes et reportages de qualité sont chaque jours réalisés sans avoir recours à ces méthodes, cela fait partie des fondamentaux de la déontologie enseignée dans les écoles de journalisme. La profession de journaliste n’a pas besoin de ce genre de fait divers pour se décrédibiliser. Jean-Michel DESTANG Journaliste Réalisateur / Prix Albert Londres.
  1. l’analyse d’@SI, à propos de la nécessité absolue d’images pour la télévision quitte à les scénariser quand elle n’existent pas http://rue89.nouvelobs.com/2014/11/03/faux-clowns-m6-television-demiurge-255840