L’ODI transmet le flambeau de la défense de la déontologie au CDJM

Envoyé le 24 novembre 2020

L’Observatoire de la déontologie de l’information a été dissout le 24 novembre au cours d’une assemblée générale. Depuis la création du Conseil de déontologie journalistique et de médiation en décembre 2019, il y avait risque de doublon entre les deux associations. Le rôle de veille et de réflexion sur les bonnes pratiques professionnelles tenu par l’ODI entre en effet dans les missions du CDJM.

Depuis sa création en 2012, l’ODI a contribué au débat sur la déontologie de l’information. Nourris par une veille des médias français, ses rapports annuels ont mis en lumière les dérives les plus préoccupantes, mais aussi les bonnes pratiques adoptées par les éditeurs et les journalistes pour les combattre et offrir au public une information de qualité. Le CDJM ajoute à  ces missions celle de répondre aux saisines de personnes physiques ou morales qui estiment que dans un cas précis les règles déontologiques n’ont pas été respectées. Depuis janvier, le CDJM a reçu 122 saisines.

Le Rapport moral présenté par le président de l’ODI Patrick Eveno au nom du bureau a dressé le bilan de l’activité de l’association sur  les années 2019 et 2020, une assemblée générale n’ayant pu se tenir fin 2019. Il a été adopté à l’unanimité des membres présents ou représentés

Le Rapport financier pour les années 2019 et 2020 a également été adopté à l’unanimité.

Une Assemblée générale extraodinaire a ensuite voté la dissolution de l’ODI et la dévolution de ses actifs au CDJM.

 

 

 

Un commentaire

  1. Le dessin de Plantu illustrant nos Rapports annuels et le logo si souple de l’ODI vont me manquer. Mais bon, « mission accomplie » : le CDJM est lancé! Tous mes vœux de succès, dans la plus parfaite fidélité aux idéaux qui ont conduit à sa création (je vous ai à l’œil )…