Premier décompte indépendant de manifestants prévu le 22 mars à Paris

Envoyé le 17 mars 2018

 

Près de 140 cortèges de fonctionnaires devraient défiler dans les rues en France le 22 mars à l’appel des organisations syndicales. La manifestation parisienne sera l’occasion d’une première journalistiques : des médias publieront leur propre chiffre du nombre de manifestants, établi à leur frais par un prestataire de service. Thomas Legrand l’a annoncé vendredi en présentant aux Assises du Journalisme à Tours le dispositif arrêté par une centaine de titres. Le journaliste de France Inter avait déjà exprimé dans un éditorial son insatisfaction de la formule classique des deux chiffres, celui de la police vs celui des manifestants, dont se contentent depuis plusieurs décennies les rédactions.

Pour lui, cette présentation revient à publier au moins un fait erroné, tant les deux chiffres sont différents. Or les journalistes devraient être capable d’établir ce fait. Se contenter de citer des chiffres gonflés ou sous estimés n’est pas professionnellement satisfaisant. La mission d’informer le public n’est pas assurée. Le journaliste de France Inter a donc pris l’initiative il y a quelques mois de regrouper des médias de tous horizons pour organiser ensemble un décompte indépendant. L’opération s’appuie sur l’expérience d’une société spécialisée qui a proposé ses services, Occurrence. Celle-ci a développé une technologie pour compter les foules qui passent devant un point fixe, par exemple les visiteurs entrant dans un aérogare ou un salon ou passant devant un panneau publicitaire. Un dispositif optique trace une ligne virtuelle au dessus du parcours de la manifestation. Il enregistre les passages de cette ligne, et ajoute un à chaque passage dans le sens de la manifestation, en retranche un à chaque passage dans l’autre sens. Les tests faits à l’automne dernier donnent une marge d’erreur de 5 à 10 % sur un décompte manuel – qui prend plusieurs jours – à partir de la vidéo de toute la manifestation passant au même endroit. On est loin des différence de 1 à 3 voire 6 ou 7 entre les deux chiffres traditionnels.

Thomas Legrand estime qu’ainsi les médias disposeront d’un chiffre plus proche de la réalité. Chacun sera libre ensuite de son analyse sur la base d’un fait établi en commun. Les titres concernés sont l’AFP, France-Inter, France-Culture, France-Info, RTL , Europe n°1, RMC, France 2, France 3, TF1, CNews, BFM, Libération, Le Monde, Médiapart, Le Figaro, Aujourd’hui et 83 journaux régionaux. P.G.