Accusations de parti pris ou d’irresponsabilité mais plébiscite en faveur de l’investigation dans le rapport 2016 du médiateur de France 2

Envoyé le 12 avril 2017

Le rapport 2016 du médiateur de l’information de France 2, Nicolas Jacobs, pointe deux tendances dans les courriels et lettres reçus pendant un an : une accusation de parti pris néo libéral chez certains journalistes politiques et un plébiscite en faveur de l’investigation. Nicolas Jacobs analyse cette correspondance relative à une  année riche en événements économiques et sociaux et en attaques terroristes.

Le reproche relevé le plus fréquent est celui d’irresponsabilité » lorsqu’il s’agit du traitement du terrorisme. Cela va de l’emploi de mots jugés impropres à celui de mise en danger de la collectivité en révélant des informations « confidentielles « . Le médiateur constate par ailleurs que « le traitement du contenu de la « loi El Khomri », et surtout des manifestations qu’elle a provoquées  [a placé France 2 ]  aux yeux de beaucoup, dans le camp opposé à celui des « travailleurs ». S’il ne prend pas parti pour ou contre les critiques qu’il rapporte, il s’inquiète cependant de pratiques comme « le journalisme d’embuscade », le recours excessif aux micros trottoirs, et certains choix dans la hiérarchisation de l’information dont « la plupart des critiques reposent sur des considérations éthiques. » Nicolas Jacobs ne dit pas comment ces critiques du public – évidemment les plus nombreuses –  ont été reçues dans les rédactions, mais publie les Lettres du Médiateur qu’il a adressée en interne aux rédactions en 2016. Dans le but de susciter débats et réflexions pour tenir compte – ou pas –  des remarques du public.

Lire le rapport du médiateur de l’information de France 2 ici

Envoyer une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *